Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 08:39

La 3ème caractéristique d’une église Saine et Missionnaire décrite par le parcours Vitalité est "Une détermination à évangéliser". Pour aborder ce thème, Matthieu 9:35-38, un épisode de la vie de Jésus nous raconte ce qui a motivé le ministère de Jésus. Il est venu sur terre, pour répondre aux besoins de tous les hommes, il est venu pour guérir et pour tendre la main à tous ceux qui méritent par leur attitude et par leur vie, le jugement de Dieu. Le cœur du Sauveur est tel qu’il cherche à proposer l'amour à celui qui n’en est pas digne. Il est toujours en train de faire cela aujourd'hui, et il nous invite à se joindre à lui pour atteindre notre monde avec la bonne nouvelle de l'Evangile pour notre société qui elle non plus n’en est pas digne.
 

Notre agenda Page d'accueil INFO37 notre journal


Prédication audio : " une détermination à évangéliser" 


1) Nous devons voir comme Jésus voit.

A la vue des foules, Il eut compassion. En d’autres termes, Jésus ne voit pas la foule mais il voit ses besoins. Le texte nous dit que cette foule agitée, bruyante, diverse, Jésus la compare à un troupeau de brebis perdues, délaissées, des brebis qui n’ont pas de berger. Il voit leur désespoir, la futilité de leur existence sans espérance et sans Dieu. Il voit que ceux qui les dirigent ne sont que de mauvais bergers qui ne les guident pas vers le seul chemin du salut, ils les abandonnent à des sécurités illusoires et à des espérances vaines.
Jésus voit toutes ces foules perdues et désespérées loin de Dieu. Le regard de Dieu n’a pas changé, il voit nos sociétés d’aujourd’hui de la même manière. Il est encore ému de compassion quand il regarde notre humanité d’aujourd’hui, quand il voit toute cette foule si loin de Dieu, quand Il pense à ses besoins et il y a tellement peu de vrais bergers.

                              Voyons-nous nos contemporains de cette façon ?
Avons-nous de la compassion pour tous ces gens qui sont si loin de Dieu, si loin de la bonne                                                                nouvelle du salut ?

Ce dont nous avons besoin, c’est que le Seigneur mette dans nos cœurs de la compassion pour tous ceux qui se perdent et combatte notre indifférence et notre insensibilité. Avoir une compassion à l’image du père de la parabole du Fils prodigue, qui oublie tout ce qu’a fait son fils, son argent dilapidé, ses mauvaises fréquentations, etc.… pour simplement l’accueillir et l’entourer de ses bras. Après son dialogue avec la femme samaritaine (Jn.4 :35), Jésus reprend cette image de la moisson, Il est en Samarie, une contrée méprisée et il invite les disciples à lever les yeux et voir cette contrée normalement dédaignée par le juifs pieux, comme un champ à évangéliser. Jésus ne prend pas en compte les a priori et les opinions négatives, car il voit au-delà de ça, les gens, les samaritains et leurs besoins de Dieu. Il encourage les disciples à dépasser leurs opinions et leurs limitations et à regarder les besoins de ces personnes. Il voit que des vies peuvent être transformées, des âmes qui peuvent être libérées, des pécheurs qui peuvent être pardonnés.

Quelles sont nos limitations ? il est tellement facile de trouver des raisons qui justifient notre inaction.

Jésus nous incite à lever les yeux pour dépasser ces obstacles et à regarder ce champ de la moisson. En outre, il nous enseigne, qu’il y a urgence, c’est aujourd’hui qu’il faut chercher ceux qui sont en train de se perdre.
 

2) Nous devons ressentir ce que Jésus ressent.

Le texte nous dit que Jésus voyant la foule est ému de compassion. Le mot compassion signifie souffrir avec. Jésus partage la souffrance et le désespoir de ces foules. Il souffre de les voir sans solution et sans perspective dans ce monde de ténèbres. Dans un autre passage en Luc 19 :41, le jour de son entrée triomphale à Jérusalem lors de la journée des rameaux, Jésus après les acclamations, regarde la ville de Jérusalem et il pleure sur ses habitants  et sur leur sort : Comme il approchait de la ville, Jésus en la voyant, pleura sur elle et dit : Si tu connaissais, toi aussi, en ce jour, ce qui te donnerait la paix ! Mais maintenant c'est caché à tes yeux.

Quand nous regardons notre Pays et ses habitants ou même notre ville qui eux aussi ignorent ce qui pourrait leur donner la paix, la vraie paix, celle du cœur. Avons-nous la même compassion ?

 

 3) Nous devons faire ce que Jésus a fait. 

La compassion de Jésus le conduit à agir. Il demande d’abord que l’on prie.
            Priez donc le Seigneur de la moisson d'envoyer des ouvriers dans sa moisson.
Pourquoi la première urgence de l’évangélisation c’est la prière ? Car c’est d’abord le travail du Maître de la moisson. Evangéliser  c’est appeler à la conversion, à la nouvelle naissance qui est un miracle qui réclame la puissance de Dieu. Ce ne sont pas nos paroles humaines qui peuvent convaincre de péché ni pardonner  et changer les cœurs. Pourtant, le Seigneur nous appelle et nous envoie.

                           Car ce qui est impossible à l’homme, est possible à Dieu.

Evangéliser, c’est réclamer l’action de l’Esprit Saint. En outre, c’est par la prière que nous les ouvriers nous pouvons changer d’attitude. Trop souvent, nous considérons les actions d’évangélisation comme des opérations de marketing. Combien de personnes vont venir et ensuite combien vont répondre et après un mois, combien seront encore là. C’est une attitude tellement différente de celle de Jésus. Lui, alors qu’une foule est là, il s’arrête pour interpeller Zachée dans son arbre. Ce qui le motive, c’est la compassion pour cet homme pourtant haï et méprisé de ses contemporains. C’est par la prière que nous allons pouvoir avoir cette compassion qui permet de briser notre indifférence et de discerner les vrais besoins et mettre dans nos cœurs, sa compassion pour nos proches, nos voisins, nos collègues, nos contemporains.

Evangéliser c’est essentiellement un acte de relation Comme au temps de Jésus, il y a peu d’ouvriers face à l’immense moisson et prier pour que le Seigneur envoie des ouvriers c’est en fait dire ‘Seigneur, je me sens incapable mais sur ta parole, je jetterai le filet’. C’est vrai que c’est une tâche difficile et que moissonner ne se fait pas sans peine, il faut sans doute faire des efforts, accepter de relever les manches, accepter de suer et de se salir. Il y a des choses importantes que nous devrions retenir au sujet de la moisson.
Le temps des récoltes est un moment de grande opportunité qui implique d'immenses efforts. Les cultures ne sont pas amenées à la maison sans beaucoup de travail. Le temps des récoltes est un moment d'une grande intensité et d'urgence. Quand il est temps de récolter tout le reste est secondaire. Mais le temps de la récolte est aussi un temps de joie. Le psaume 126 nous dit : Ceux qui sèment avec larmes moissonneront avec cris de triomphe. Celui qui s'en va en pleurant, quand il porte la semence à répandre, s'en revient avec cris de triomphe, quand il porte ses gerbes.

Une communauté déterminée à évangéliser c’est une communauté de chrétiens qui sont déterminés à imiter le Seigneur :

Voir comme Il voit.

Ressentir ce qu’Il ressent.

Faire ce qu’Il fait.

 

Vitalité 3 : une détermination à évangéliser
Vitalité 3 : une détermination à évangéliser

La 3ème étape de Vitalité fait suite aux 2 précédentes étapes :

1° : la Parole de Dieu au centre

2° : Une marche avec Christ qui transforme la vie

Partager cet article

Repost 0
Published by église évangélique de Deuil la Barre - dans Vitalité
commenter cet article

commentaires

Edyson Z 06/04/2017 20:12

Cet article parle d'évangélisation vécu non seulement comme une oeuvre associative, mais aussi dans le relationnel !

Exemple: Malgré le fait que le message de l'évangile soit accessible plus que publiquement (internet, bibliothèques, bible vendu à 1,5€ à la fnac....) les personnes qui se mettent spontanément à chercher Dieu éprouvent le besoin de voir un prêtre ou une connaissance croyante.

Comme l'a dit Gilbert Cesbron :
"De Dieu nous attendons des preuves de son existence, or Il ne nous donne que des preuves de son amour"
Il en va ainsi pour l'évangélisation, prouver aux autres que Dieu les aime en les aimant.

Donc concrètement, si je reprends le schéma proposé de ton mail, ça revient avant tout à se disposer pour les autres :

1. Si on porte une attention sur la vie des autres, qu'on s'efforce de rester à leur écoute, alors Dieu nous permettra de VOIR en profondeur la cause de leur soucis et leurs reels besoins.

2. Si je consacre du temps avec Dieu (prière) et de l'énergie pour mon prochain (partage/activités etc...), alors j'éprouverai envers mon prochain LES SENTIMENTS que Jésus lui porte.

3. Si je fais preuve d'honnêteté envers mon prochain, et que je crois sincèrement à la fidélité de Dieu, alors j'invite mon prochain à laisser Dieu AGIR dans sa vie.

TT 02/08/2016 07:43

La pensée du jour du Top Chrétien ( 02 aout ) : "mettre la main à la pâte " http://www.topchretien.com/topmessages/view/15940/mettre-la-main-la-pate.html

Présentation

  • : Eglise Evangelique de Deuil la Barre
  • : L’église est avant tout un lieu de rencontre qui a pour vocation d’accueillir chacun avec son histoire et sa culture. Vivre en communion fraternelle, s'encourager mutuellement,s'enrichir de nos différences,méditer ensemble la Bible. Bien sûr, nous n’y parvenons jamais totalement, donc nous essayons à nouveau
  • Contact

nos partenaires