psaume 129 : la persévérance

Les psaumes des degrés sont des textes qui accompagnent celui qui marche avec le Seigneur et qu’ils présentent divers aspects de la vie du pèlerin. Le Psaume 129  nous parle de la persévérance.

 

A la découverte du psaume

On remarque que l’atmosphère de ce psaume est plus sombre que celle des psaumes précédents où on avait parlé de la joie, du travail et du bonheur. Ici, le psalmiste, au début du psaume, raconte les épisodes difficiles de la vie du peuple de Dieu et il utilise des images douloureuses qui ont laissé de longues cicatrices. Il faut cependant remarquer que ce n’est pas un psaume de plainte ou d’imprécation contre ceux qui persécutent. Ici, le psalmiste fait le constat que le pèlerin qui marche avec le Seigneur fait face à une opposition féroce à un ennemi cruel . Tout ce qui essaie de nous arrêter sur le chemin est l’ennemi du chrétien, ou qui essaie de nous détourner de la route pour nous éloigner de ce Dieu qui nous aime ; un ennemi puissant que nous ne devons pas mésestimer (Ephésiens 6:10-13)  .  

 

Nous devons nous attendre à une opposition dans notre marche avec le Seigneur

Jésus lui-même nous a avertit ‘Ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi’ (Jean 15-4) et si nous vivons dans un pays où nous pouvons vivre assez librement notre foi, nous devons penser qu'il en est autrement pour d'autres et même dans notre pays nous pouvons vivre cette opposition dans notre famille, dans nos relations ou au travail. La persécution grandit dans les conditions où l’église est persé marie durandcutée. Cela doit nous interpeller, l’opposition est en directe relation avec l’engagement des enfants de Dieu et notre engagement est remis en question. En fait, il faut bien comprendre que Dieu lui-même est combattu au travers de son peuple et que Satan lui-même s’oppose, c’est donc Satan que nous devons combattre et pas les hommes et résister comme Marie Durand .

Nous devons croire que Dieu coupe les cordes des méchants.

Ce qui frappe dans ce psaume, c’est que malgré la violence de la description de la persécution, le dos labouré par des sillons comme par les socs de charrue, le psalmiste en même temps proclame sa confiance et sa certitude puisée dans sa foi, Dieu coupe les cordes, c'est-à-dire Dieu agit pour réduire l’ennemi à l’impuissance. C’étaient des cordes qui liaient les socs à l’attelage et si les cordes étaient coupées, la charrue ne pouvait plus labourer. L’ennemi peut continuer à s’acharner, il ne peut plus faire de mal, il est impuissant, il est vaincu, comme une charrue qui n’a plus de socs. Cette impuissance, les persécuteurs de l’église par exemple dans l’empire romain ou plus tard au temps des camisards ou même maintenant dans divers pays ont pu le vérifier. Malgré leur férocité, ils n’arrivent pas à vaincre la résistance des croyants fidèles (Hébreux 11); parce que Dieu est juste et qu’il réagit face à la persécution. Il est juste et il est au courant du mal qui est fait en particulier à ses enfants. Et même si parfois cette justice ne nous apparaît pas évidente aujourd’hui, nous avons la certitude qu’un jour, il appliquera la justice et le jugement sera ‘Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez faites.’

Nous devons croire à la victoire finale de Dieu.

Ce combat est la lutte entre Satan , le mal et le Seigneur, cela dépasse les capacités humaines et cela atteint son paroxysme à la croix. La croix est le symbole, le signal de la victoire. Il faut comprendre que y1p3FL 4Krhiyq5KbLcdgRhQrCubSERBCPSvgr0nufz-o16m UhURmy-u41par nous-mêmes nous ne pouvons pas vaincre l’ennemi. Nous ne sommes tout simplement pas équipés pour ça, mais Christ a acquis cette victoire à la croix (Colossiens 2:15) . La victoire et la capacité à résister n’est ni basée sur notre caractère, sur notre courage ni même sur notre volonté ou sur notre engagement, elle est basée sur  la justice et la puissance de Dieu. Nous pouvons suivre le Seigneur avec foi et confiance, il nous donnera la capacité de saisir la victoire qu’il a acquise à la croix. Pour persévérer face aux difficultés, il faut se rapprocher de Dieu et avec foi prendre ce que le Saint-Esprit met dans notre cœur, la persévérance est aussi fruit de l’esprit (Romains 5:3-5) .

La victoire passe par la persévérance dans la prière

Dans la fin du psaume, le psalmiste se tourne vers le Seigneur. Il ne tourne ni sa crainte ni sa colère vers ceux qui le persécutent, mais il demande à Dieu d’agir. Il demande à Dieu que les efforts des persécuteurs soient vains, sans résultats. En fait, il faut bien comprendre que Dieu lui-même est combattu au travers de son peuple et que Satan lui-même s’oppose, c’est donc Lui que nous devons combattre et pas les hommes. L’église s’est souvent trompée et a combattu les hommes au lieu de comprendre que le vrai combat était spirituel. Cela nous fait penser à Jésus, qui sur la croix prie et demande à Dieu de pardonner  à ceux qui se moquent et qui lui font du mal. Cela montre l’importance de la prière. C’est pour cela que nous sommes régulièrement invités à soutenir nos frères et sœurs qui subissent ces persécutions par la prière.(nouvelles de nos frères et soeurs dans le monde ) Prier pour que cette persécution ne soit pas efficace et que cette victoire acquise à la croix puisse être effective. Voilà ce que le Seigneur attend de nous, un vrai engagement dans l’intercession, souffrant avec ceux qui souffrent pour le nom du Seigneur, pleurant avec ceux qui pleurent. La prière est importante parce qu’elle témoigne de notre relation avec Dieu. Et c’est seulement par cette communion avec Dieu que nous pouvons faire face à l’opposition de l’ennemi. C’est pour cela que l’apôtre Paul après avoir énuméré toutes les armes qui sont à la disposition du chrétien pour résister, termine par cet appel à la prière en tout temps (Ephésiens 6:18-19). Paul n’amène pas une nouvelle idée, il nous dit simplement que la prière est l’arme ultime pour le chrétien face aux difficultés. Prier pour que les épreuves ne nous détournent pas du chemin. Prier pour que nous puissions croire que l’ennemi est vaincu. Le Seigneur promet une réponse, au peuple d’Israël menacé par les perses au temps d’Esaïe, Dieu a donné la promesse suivante : il leur enverra un sauveur et un défenseur pour les délivrer. (Esaïe 19) . Dans notre voyage comme pèlerin avec le Seigneur, Il n’a pas promis que ce serait toujours facile, il nous a même averti que c’était un chemin étroit et difficile, mais il nous rappelle que nous n’avons pas à nous effrayer, que nous sommes peut-être opprimés mais pas vaincus, que nous pouvons continuer avec persévérance en levant les yeux vers Lui car il a coupé les cordes, il a gagné le combat . Le fondement de notre espérance c’est notre confiance en Dieu et dans sa victoire. J’aimerais partager à la fin, la prière qui termine le commentaire de Daniel Bourguet  : « Seigneur, si je devais être contraint par un homme de ténèbres à me mettre à genoux, fais-moi la grâce alors de tendre encore la main vers Toi et de ne craindre que Toi. Si je devais fermer les yeux sous la douleur, fais-moi la grâce alors d’entendre encore cette source que tu as fais jaillir au plus profond de moi, afin que je te bénisse. »

Mot clé : persévérance

organisation du site

Recherche

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés