Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Culte du 3 Février 2008 – Jonas 1:1-3  Tenté de fuir loin de Dieu

 

Jonas et le poissonJe me propose de voir avec vous pendant plusieurs messages ce que nous pouvons apprendre d’un des petits prophètes de l’ancien testament Jonas. C’est une histoire qui vous est certainement familière, qu’on enseigne souvent à  L'histoire de Jonas L'école du dimanche , qui ressemble un peu à une BD biblique pleine d’humour et de tendresse. Cependant, il y a dans ce petit livre de l’AT des leçons importantes pour notre vie. Il est assez difficile de dater exactement cet écrit et d’en définir la nature : récit historique ou parabole ? Cependant, pour montrer son importance on peut signaler d’abord que Jésus lui-même en Matthieu 12:39-40 cite ce récit et que ce texte est encore aujourd’hui lu régulièrement dans les synagogues lors de la fête juive la plus importante, le Yom Kippour .

Le message principal de ce livre, c’est : Dieu veut sauver tout homme et manifester son amour et sa miséricorde, même envers ceux qui nous apparaissent comme mauvais et indignes de cet amour. En effet pour Jonas, les Ninivites et les Assyriens en général, c’était l’horreur, des gens mauvais, ennemis de Dieu, cruels et oppresseurs. Il était inconcevable que Dieu puisse aimer ce peuple et surtout cette ville corrompue. Et pourtant Dieu veut les sauver et les aimer. Dans les cinq messages que je ferai sur ce livre, j’insisterai sur le cheminement de Jonas, un homme de la même nature que nous.

Avez-vous jamais eu envie de partir, de tout laisser tomber?.

C’est si fatigant de faire ce que Dieu demande et tellement souvent au lieu d’un peu de reconnaissance nous entendons des critiques. Nous sommes à même de comprendre Jonas qui tente de fuir loin de Dieu et de ses demandes. Jonas était prophète (chargé d’apporter le message divin). Nous avons tendance à croire que cela ne va concerner que ceux qui sont engagés dans un ministère, mais pas du tout, nous sommes tous ouvriers avec Christ, nous sommes les uns et les autres des prêtres, un sacerdoce royal. Et Dieu confie à chacun de nous une tâche qui n’est pas forcément facile. Dieu appelle donc Jonas à son service et il lui demande d’aller à Ninive.

1-                 Dieu aujourd’hui encore appelle chacun de nous à œuvrer pour lui, il désire nous faire participer les uns et les autres à sa mission.  Mais, quelques fois nous ne sommes pas d’accord !!  Il nous faut avouer que parfois Dieu est incompréhensible. Comment Dieu peut-il demander d’aller parler aux Assyriens aux habitants de Ninive qui multipliaient les atrocités et qui n’avaient qu’une idée : asservir le petit pays d’Israël et en faire des esclaves. Dieu est parfois incompréhensible !! et comme Jonas, en face de cela, nous avons envie de fuir, d’aller dans la direction opposée. Il y a plusieurs façons de fuir loin de Dieu, actuellement ce que nous faisons plutôt c’est pratiquer la politique de la chaise vide. Quand je ne suis pas d’accord avec le Seigneur, je traduis cela par un retrait de mes activités spirituelles. J’utilise ma liberté et j’en profite pour délaisser tous les moments de rencontre avec Dieu. C’est un bon test personnel, dans la période récente, mon assiduité est-elle en baisse ? Si oui, cela vaut la peine de faire le point de sa vie spirituelle. Fuir loin de Dieu c’est manifester que nous n’aimons pas ce que Dieu est en train de nous demander. Dieu aujourd’hui encore appelle chacun de nous à œuvrer pour lui.

2-                 Mais fuir loin de Dieu, c’est toujours aller dans la mauvaise direction. Jonas consciemment  et librement choisit d’abord d’aller à Jaffa puis de prendre le bateau pour naviguer jusqu’à Tarsis. (On pense que c’était une ville située sur les côtes du sud de l’Espagne !!). Dieu nous laisse la liberté d’aller dans la mauvaise direction. C’est évidemment stupide de penser que nous pouvons échapper à Dieu comme le psalmiste nous le rappelle (Psaume 139:7-10). Il faut nous souvenir que d’après l’évangile, il n’y a que deux chemins : celui de l’obéissance et celui de la désobéissance.

3-                 L’ennemi peut nous aider à fuir loin de Dieu. Il est clair que la décision de fuir résulte d’un choix libre de Jonas, Il paye son voyage, mais on peut remarquer que tout semble s’enchaîner facilement. Le voyage à Jaffa et puis comme par hasard, un bateau est à quai prêt à partir pour Tarsis. Nous justifions parfois nos choix en remarquant que tout se déroule facilement. Si tout va bien, si les portes s’ouvrent devant moi, c’est sans aucun doute que c’est le bon choix. Mais nous oublions que l’ennemi n’est pas inactif et qu’il prend un malin plaisir à nous encourager à fuir loin de Dieu et il fait tout son possible pour vous aider dans votre mauvais choix. Rappelez-vous comment il essaie de tenter Jésus dans le désert : (Matthieu 4:6-7). Cela ne veut pas dire que nous devons chercher les difficultés mais cela veut dire que nous devons être vigilants quand tout semble trop facile. Veillez et priez !!.

4-                 Fuir loin de Dieu, c’est entrer dans une spirale descendante. La bible Darby traduit le verset 3 ainsi : Et Jonas se leva pour s’enfuir à Tarsis, de devant la face de l’Éternel ; et il descendit à Joppé et trouva un navire allant à Tarsis ; et ayant donné le prix de sa place, il y descendit pour aller avec eux à Tarsis, de devant la face de l’Éternel. S’éloigner c’est toujours descendre, même si notre vie matérielle et terrestre peut être améliorée. Pour Jonas c’est une croisière qui commence et c’est vrai que c’est agréable et il pourrait facilement dire « Regardez comme j’ai bien fait, c’est bien mieux que d’être à Ninive dans cette ville cruelle, remplie de violence et de méchanceté ». La suite de l’histoire nous montre que finalement les difficultés arrivent et qu’il y a un prix à payer. Nous savons que Jonas n’arrivera jamais à Tarsis. La parabole du fils prodigue illustre bien cette vérité : Fuir loin de Dieu, c’est entrer dans une spirale descendante. Fuir loin de Dieu, c’est prendre un chemin large qui descend, qui mène à la perdition où souvent on n’arrive pas là où voulait aller (Rappelez vous la parabole du riche et Lazare) et où vous allez devoir vous-même payer le prix. Marcher sur le chemin de Dieu, c’est plus difficile mais c’est monter vers lui, nous avons la certitude de la destinée et surtout c’est savoir que c’est Lui qui a payé le prix sur la croix. Il nous promet de nous accompagner sur ce chemin et de pourvoir à tous nos besoins. Voilà la question fondamentale : Qui paie le prix de notre salut ?. Est-ce que j’accepte par la foi, le salut de Dieu, qui se traduit ensuite par l’obéissance où est-ce que je préfère assumer mes choix et en payer le prix au risque de la perdition éternelle.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Eglise Evangelique de Deuil la Barre
  • : L’église est avant tout un lieu de rencontre qui a pour vocation d’accueillir chacun avec son histoire et sa culture. Vivre en communion fraternelle, s'encourager mutuellement,s'enrichir de nos différences,méditer ensemble la Bible. Bien sûr, nous n’y parvenons jamais totalement, donc nous essayons à nouveau
  • Contact

nos partenaires

ACTUALITES

Persécution des chrétiens : des faits de 2012 à 2017