Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Le Psaume 128 est la suite du Psaume 127 . Le dernier verset du Psaume 127  qui parlait du bonheur de l’homme qui a des enfants fait la transition. Le Psaume 127 traitait du travail, des œuvres de l’homme, signalant l’importance de l’action de Dieu. Notre travail sans Dieu est vain. Le psaume 128 parle du résultat de la bénédiction de Dieu, le bonheur. Une des pensées les plus universelles, c’est que chacun a droit au bonheur bien que nous faisons le constat que la recherche du bonheur est sans fin (Jérémie 17:5-8)  et que bien peu de gens connaissent vraiment le bonheur, et c’est souvent un bonheur très éphémère. Qu’est qui peut donner le bonheur ? Qu’est ce qui peut nous rendre heureux ? Peut-on vraiment être heureux ? Pourquoi tant de gens cherchent en vain le bonheur ? 

 

Bonheur et bénédictioncest quoi le bonheur

Le Psaume commence comme se termine le psaume 127 par une béatitude : "Heureux tout homme qui craint l'Éternel". Le mot hébreu qui commence ce psaume pourrait aussi être traduit par "béni tout homme qui craint l’Eternel". Dans le vocabulaire biblique "bonheur et bénédiction" sont confondus. Dans notre société, c’est différent nous avons le sentiment que le bonheur, c’est terrestre, c’est humain, c’est de ma responsabilité, c’est à moi de m’en occuper et qu’à l’inverse, la bénédiction c’est divin c’est le rôle de Dieu. C’est souvent frustrant voir même parfois désespérant, de constater que malgré nos efforts le bonheur est souvent éphémère, fragile et devant cette incapacité à vivre réellement heureux, cela nous amène au pessimisme et à la dépression. Vous avez vu comme moi, que les français sont un des peuples les plus pessimistes au monde. En réalité, nous devons constater que nous ne sommes pas capables de nous rendre heureux par nous-mêmes. Selon la Bible, seul Dieu peut réellement bénir, agir pour le bien, lorsque nous voulons nous-aussi bénir ou vouloir le bien des autres cela dérive finalement de Dieu. Dieu est un dieu qui bénit, un Dieu qui aime faire le bien. Il bénit Adam et Eve dans le jardin d’Eden, il bénit Abram et il lui annonce qu’il sera source bénédiction pour tous les peuples jusqu’à aujourd’hui. Dieu bénit celui qui le craint, il veut bénir son peuple. Il veut que son peuple soit heureux, rappelez-vous comment Jésus commence son enseignement, par les béatitudes ‘heureux’.

Nous avons parfois le sentiment que Dieu est un dieu austère qui enlève toute joie et toute aspiration au bonheur, que la vie chrétienne est une vie austère et triste très éloignée du bonheur. Mais la parole de Dieu dit le contraire. Dieu veut notre bonheur, il veut que notre vie déborde de joie. Il ne veut pas un bonheur éphémère au contraire il veut un bonheur permanent  "Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront tous les jours de ma vie, et j'habiterai dans la maison de l'Éternel jusqu'à la fin de mes jours. Ps.23 :6".

 

Heureux celui qui craint l’Eternel

Ce bonheur, cette bénédiction est proposée à chacun. Dieu ne veut laisser personne sur la route. Pour Dieu, nous avons tous droit au bonheur. Nous avons chanté cela dans ce chant "Jésus est au milieu de nous – Je veux vous bénir tous". Le drame, c’est que tant d’hommes et de femmes se pensent exclus de cet appel au bonheur, comme le fils prodigue se sentait exclu. Le bonheur se trouve dans notre relation avec le Seigneur et cela implique de marcher sur son chemin et le suivre ou pour utiliser le vocabulaire du psalmiste de "craindre Dieu". La crainte de Dieu est ainsi souvent mal comprise. On a souvent l’impression que Dieu va restreindre notre bonheur, nous avons déjà vu en étudiant le Psaume126  que Dieu veut au contraire, que nous trouvions la joie  et le bonheur dans cette marche pas-à-pas avec Lui. La crainte ici, c’est plutôt le respect, la révérence, la conscience d’un lien avec quelqu’un de plus important que nous, c’est prendre Dieu au sérieux, c’est aussi marcher avec Lui jours après jours. Pour le psalmiste, le bonheur, la bénédiction proviennent d’une bonne relation avec Dieu. En d’autres termes, on ne peut être heureux et béni si on ne marche pas dans cette attitude de crainte et d’obéissance à l’Eternel. Seul le créateur peut donner le vrai bonheur à sa créature, tout le reste nous dit l'Ecclésiaste  est vanité (ou fumée) et poursuite du vent. C’est quand nous réalisons que Lui seul peut donner un sens à notre vie ,que nous prenons la décision de tout remettre dans ses mains. Il est la source ultime de notre bonheur et c’est lui qui peut orienter notre vie dans la bonne direction ? Nous ne sommes pas heureux ou bénis parce que nous sommes devenus parfaits, mais parce que nous marchons avec Lui de progrès en progrès.

 

Un bonheur ‘Comme une vigne féconde’ ‘ comme des plants d’olivier’.

Il montre de manière concrète ce qu’est la bénédiction du Seigneur. Dans la culture juive d’alors, avoir une femme et une famille nombreuse étaient les signes de la bénédiction divine. Au contraire, la stérilité était synonyme de malédiction, on pense à Sarah et à Anne, la mère de Samuel. Pour les hébreux de ce temps, être béni se traduisait par une famille nombreuse. La bénédiction se répand, elle déborde, elle se partage. Regardez comme on a envie de partager une bonne nouvelle, une naissance par exemple. Le bonheur ne devient bonheur réellement que dans le partage. C’est en bénissant les autres que nous sommes bénis. L’égoïsme tue le bonheur. La parole de Dieu nous enseigne qu’il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir . C’est  une des lois du royaume de Dieu qui est à l’opposé des préceptes du monde. Notre société au contraire nous incite à prendre, à accumuler. Regardez ce qui se passe au niveau des nations, les injustices et les inégalités croissantes ont pour conséquence bien des malheurs. "On n’a rien fait…" et nous avons ainsi développé l’égoïsme, l’indifférence et même la haine entre les peuples et entre les hommes . Le peuple de Dieu doit témoigner contre cela et dans l'Info37  de mars-avril , vous pouvez lire un article de Christophe Hahling du comité du Défi Michée sur ce sujet.

 

En conclusion , si nous marchons dans la crainte de Dieu, en pleine révérence et en pleine confiance, alors nous savons que c’est de Lui que nous recevons ce dont nous avons besoin. Nous n’avons plus besoin de chercher anxieusement ce qui peut nous procurer du bonheur, mais simplement ouvrir nos mains, nos cœurs pour recevoir et partager. Le Seigneur multiplie le pain que nous partageons. Dans cette assurance, nous pouvons recevoir la bénédiction, un bonheur qui ne dépend plus des circonstances, un bonheur qui vient de notre cœur, de notre relation avec le Seigneur et non des choses matérielles et des circonstances et ainsi vivre la vie véritable. Les voies de Dieu et sa présence sont le lieu où nous trouvons la réalisation d’un bonheur qui dure, le lieu de la bénédiction : heureux tout homme qui craint l'Éternel, qui marche dans ses voies!

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Eglise Evangelique de Deuil la Barre
  • : L’église est avant tout un lieu de rencontre qui a pour vocation d’accueillir chacun avec son histoire et sa culture. Vivre en communion fraternelle, s'encourager mutuellement,s'enrichir de nos différences,méditer ensemble la Bible. Bien sûr, nous n’y parvenons jamais totalement, donc nous essayons à nouveau
  • Contact

nos partenaires

ACTUALITES

Persécution des chrétiens : des faits de 2012 à 2017