Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Ces choses que nous savons mais que nous oublions facilement

 

La vraie foi 

 

Jésus-Christ, notre médecin

Au commencement, Adam et Eve représentaient le caractère de Dieu et revêtaient donc une humanité parfaite.Satan, ne pouvant détruire Dieu, s’est attaqué à eux, Son image, et les a entraînés dans le péché. C’est ainsi que tous les aspects de notre existence ont été mutilés, que mensonge, violence, mépris des autres etc…ont fait leur apparition. Pour que la beauté de Dieu revienne en nous, nous devons nous soumettre à un médecin capable de  restaurer en nous Son image, ainsi qu’à une longue reconstruction spirituelle.

 

Jésus-Christ est notre médecin, qui nous sauve du péché :

-        Il a paru afin de détruire les oeuvres du diable (1 Jean 3 :8)

-        Vous avez abandonné votre vieille nature avec ses habitudes et vous vous êtes revêtus de la nouvelle nature : celle de l’homme nouveau qui se renouvelle continuellement à l’image de Dieu, son Créateur, pour parvenir à le connaître pleinement. (Colossiens 3 : 9-10,  Français Courant)

 

La foi nous conduit à Jésus-Christ

Il ne suffit donc pas de dire par la foi: "Oui, je crois", car la foi elle-même ne sauve pas, elle n’est que le moyen de recevoir Jésus-Christ. Quand Il disait à quelqu’un :"Ta foi t’a sauvé", cela signifiait que sa foi l’avait amené à Lui, comme un hélicoptère transporterait un malade gravement atteint vers le chirurgien compétent. La "taille"de la foi n’est pas importante, c’est Jésus qui est grand et Il fait ce que personne d’autre ne pourrait faire. (A noter que seule la Bible dit ce que Dieu a fait pour notre salut, au contraire des religions humaines). La seule chose qu’il nous incombe de faire, c’est de nous abandonner à Lui.

 

Jésus-Christ, par Son Esprit, nous transforme

Tout un processus d’apprentissage et de restauration se déroulera sous Sa direction, et il durera toute la vie :

Nous tous, le visage découvert, nous reflétons la gloire du Seigneur ; ainsi, nous sommes transformés pour être semblables au Seigneur, et nous passons d’une gloire à une gloire plus grande encore. Telle est en effet l’œuvre accomplie par l’Esprit du Seigneur. (2 Corinthiens 3 : 18,  Français Courant)

 

La vraie foi déclenche une transformation en nous

On chancelle, on trébuche, mais la maturation se poursuit et les fruits mûrissent.

On soupire après une vie juste et sainte, dont la première caractéristique est l’amour :

-         Ayez le mal en horreur ; attachez-vous fortement au bien. (Romains 12 : 9)

-     Marchez comme des enfants de lumière. Car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité. (Ephésiens 5 :8-9)

-      Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie parce que nous aimons les frères. Celui qui n’aime pas demeure dans la mort. (1 Jean 3 : 14-15)

 

Comment y parvenir ? Le Seigneur Lui-même nous en donne la capacité :

-      Je vous donnerai un cœur nouveau et Je mettrai en vous un esprit nouveau ; j’ôterai de votre corps le cœur de pierre et Je vous donnerai un cœur de chair. (Ezéchiel 36 : 26)

-      C est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire. (Philippiens 12 : 13)

 

A nous de nous exhorter à la vigilance et à la persévérance, à nous exercer à reconnaître la voix de l’Esprit qui est douce et non accusatrice. (L’accusateur, c’est le diable : Il a été précipité, l’accusateur de nos frères, Apocalypse 12 : 10)

Cherchons aussi de l’aide auprès de nos frères en Christ, dans la famille de Dieu : Priez les uns pour les autres… (Jacques 5 : 16)

 

            C’est pourquoi, ne perdons pas courage ! Notre être spirituel se renouvelle de jour en jour. (2 Corinthiens 4 : 16)

            Celui qui a commencé en vous cette bonne œuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus-Christ. (Philippiens 1 : 6)

 

Mot clés : vraie foi

 

Le pardon

 

A la lumière de Matthieu 18 : 21-35 : Le serviteur impitoyable

 

L’Eglise est composée de gens tous différents, " de toute langue, de toute nation…" (Apocalypse 5 : 9), réunis autour d’une même personne : Jésus-Christ, qui nous a rachetés à grand prix pour obtenir la délivrance qui nous donne la vie. Nous portons donc la marque de ce pardon, et nous devons aussi le pratiquer envers les autres. (Pardonnez-vous réciproquement, Colossiens 3 : 13)

La parabole du serviteur impitoyable fait partie d’un discours sur les relations entre les membres de la communauté. Il s’agissait d’abord de la position à adopter envers un membre qui refuse de se repentir et avec qui une communion profonde devient par ce fait impossible. Alors Pierre a demandé combien de fois il fallait pardonner. Le " 77 fois 7 fois" évoque un nombre si grand qu’on ne compte plus et qu’il n’y a donc plus de limite au pardon. (Il s’agit bien ici des relations concernant la communauté de croyants et non les relations parents-enfants où une discipline est nécessaire). 

Pour comprendre le plein sens de ce récit, il faut noter les sommes d’argent qui sont en cause : la dette du serviteur envers son  roi, soit dix mille talents, équivaudrait à plusieurs millions d’euros, qui signifierait la ruine pour le débiteur, alors que la dette du deuxième serviteur qui s’élevait à cent deniers correspondrait à une vingtaine d’euros.

Les deux scènes sont parallèles. Il y a les mêmes paroles de supplication et de promesse de remboursement de la part de chaque homme envers son créancier. Le roi a remis une dette impossible à payer, par amour, et nous savons ce qu’il en a coûté à notre Roi pour éponger la nôtre. Cette compassion du Maître aurait dû servir d’exemple à Son serviteur et inspirer sa conduite envers son compagnon de service. Son refus du pardon est donc très grave puisque lui-même a été pardonné. 

Nous sommes le reflet de Dieu et nous devons nous conformer à Son caractère. "Ne devais-tu pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme J’ai eu pitié de toi ?" (v.33) La dette représente le péché. En tant que pêcheur, nous devons payer pour que la faute soit effacée : ne le pouvant pas, nous sommes en route pour la ruine éternelle : "Ils ne peuvent donner à Dieu le prix du rachat. Le rachat de leur âme est cher et n’aura jamais lieu… Ils n’éviteront pas la vue de la fosse" (Psaume 49 : 8-9). 

 La conclusion de la parabole est faite pour nous choquer afin de nous monter l’importance de l’enjeu. La question de fond, c’est que nous devons être transformés (voir texte précédent). En fait, le serviteur impitoyable n’a pas la bonne tournure d’esprit.

 

 

Les erreurs du serviteur impitoyable

 

- Il se trompe sur lui-même car il croit encore qu’on peut s’en sortir par ses propres efforts et il n’a pas reçu la paix du cœur, la libération. 

- Il se trompe sur le maître et n’a pas compris que celui-ci prend plaisir à lui faire grâce, de façon à ce qu’il puisse ne plus vivre dans la peur, mais dans l’amour ; qu’il ne reste plus esclave, mais qu’il devienne fils. Il est comme ceux qui ne conçoivent pas qu’il n’y a " plus aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ" (Romains 8 : 1) 

- Il se trompe sur son attitude envers son compagnon de service. Comme il n’a pas cru en la bonté du roi et n’a pas reçu dans son cœur la liberté qui lui a été donnée, il reste dur et critique envers son prochain au lieu de devenir un artisan de paix. (Il en est ainsi du frère aîné du fils prodigue). La grâce qui nous a été faite nous permet de pardonner à notre tour.   

 

Pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés.

(Matthieu 6 : 12)

 

Mot clés : pardon, pardonner

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Eglise Evangelique de Deuil la Barre
  • : L’église est avant tout un lieu de rencontre qui a pour vocation d’accueillir chacun avec son histoire et sa culture. Vivre en communion fraternelle, s'encourager mutuellement,s'enrichir de nos différences,méditer ensemble la Bible. Bien sûr, nous n’y parvenons jamais totalement, donc nous essayons à nouveau
  • Contact

nos partenaires

ACTUALITES

Persécution des chrétiens : des faits de 2012 à 2017