Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Culte du 10 Février 08 – Jonas 1:4-16 Coût et conséquences de la désobéissance.

Jonas avec les marinsNous avons vu dans les 3 premiers versets, comment Jonas exprime son désaccord vis-à-vis de la demande de l’Eternel et comment il décide librement de choisir de fuir loin de Dieu. Nous l’avons laissé alors qu’il vient de s’installer après avoir payé pour son voyage, sur un bateau qui l’emmène exactement à l’opposé de la direction que Dieu lui demandait, à savoir Ninive, la capitale du royaume Assyrien. Notre texte d’aujourd’hui commence par un mot qui est souvent déterminant dans la parole de Dieu, le mot ‘Mais’.

1-   Mais l’Eternel aime tellement Jonas, comme il nous aime nous aussi, qu’il ne peut laisser son enfant s’égarer sans réagir. Dieu est un Dieu de grâce et de miséricorde, le Dieu de la deuxième chance, le Dieu qui est représenté par cette image du Père qui a laissé son fils prodigue partir et debout sur la route attendant qu’il revienne. Dieu n’a épuisé ni sa patience, ni son amour vis-à-vis de nous même quand nous désobéissons de manière répétée. Dieu est un Dieu de grâce et c’est à cause de cela qu’Il envoie une tempête, pas une tempête ordinaire, une tempête exceptionnelle qui effraie même les marins qui sont pourtant habitués aux caprices de la mer et que chacun d’eux se met à invoquer son Dieu. Nous savons, par les évangiles que Dieu est capable de calmer les tempêtes et vous avez sûrement appris qu’il peut apaiser les tempêtes de notre vie mais ici, la Bible nous montre que Dieu peut aussi provoquer une angoissante tempête. En fait, cela dépend seulement de sa présence dans le bateau de notre vie. S’il est présent, nous pouvons comme les disciples nous tourner vers lui et il calme nos frayeurs, mais si comme Jonas, nous l’avons laissé sur le côté, alors il est sage de s’interroger et de se demander si les circonstances difficiles que nous vivons ne seraient pas un avertissement de Dieu. Il faut en effet considérer le prix que Dieu est prêt à payer pour ramener Jonas sur le bon chemin. Il n’hésite pas à mettre en danger la vie de plusieurs marins et à cause de sa miséricorde il met la vie de Jonas en danger. La discipline de Dieu est aussi une marque de son amour. (Hébreux 12:5-11) Voilà ce qui arrive à Jonas, mais au début, il n’y prend pas garde. Il va dormir au fond du navire, laissant les autres se débrouiller avec la tempête.

2- Notre désobéissance a des conséquences pour les autres. On peut imager cela avec le proverbe ‘ Les parents boivent, les enfants trinquent’. Ce sont les marins qui trinquent à cause de la désobéissance de Jonas, qui perdent leur cargaison et risquent leur vie. Nous vivons souvent avec l’illusion que notre attitude n’est liée qu’à notre propre liberté et que cela ne regarde que nous, mais nous sommes trop souvent aveugles et nous ne voulons pas voir les conséquences dans la vie de ceux qui nous entourent. Je n’ose pas donner ici des exemples car ce serait trop cruel, mais reconnaissons au moins et ce n’est pas la moindre conséquence que la désobéissance des chrétiens est un contre-témoignage redoutable qui peut empêcher certains de s’approcher de Dieu et de trouver le salut. Quelle responsabilité !!

3- La désobéissance nous laisse sans ressources face à la tempête. Tous ces hommes aguerris, effrayés par la tempête se mettent à prier leur Dieu, un seul dort, profondément : Jonas. C’est peut-être de l’inconscience du danger ou plus vraisemblablement une fuite en face d’une culpabilité qu’il commence à ressentir et qui le déprime. Jonas est le seul dans le navire qui connaisse l’Eternel, le seul Dieu, et pourtant  il est le seul à ne pas prier. Pourquoi ? Parce qu’il se savait en rupture, éloigné de Dieu. Comment appeler à l’aide quelqu’un qu’on rejette ? Peut-on vraiment prier dans ces conditions. Nous sommes ainsi dans cette situation complètement démunis, sans force. Vers qui pouvons-nous nous tourner ? Si dans les temps d’épreuve, au lieu de veiller et prier, je dors, c’est peut-être que je suis en train de m’éloigner du Seigneur. Si je suis près de Dieu, sa présence est ma force. C’est un bel appel que fait le capitaine à Jonas : « Mets-toi debout et prie ton Dieu ». C’est aussi un appel pour nous aujourd’hui.

            4- C’est une illusion de croire que notre désobéissance peut rester inconnue.  Les marins ont discuté ensemble de ce qui leur arrive et ils concluent qu’ils sont en face d’une tempête qui les dépasse, surnaturelle et qui doit être liée à quelqu’un. Ils décident donc de découvrir qui est la cause de leurs difficultés. Jonas croyait sans doute que personne n’était au courant de sa désobéissance, pourtant Dieu savait, et il conduit Jonas à tirer à la courte paille. L’homme tire au sort mais nous savons que Dieu contrôle toutes choses. Cela montre le ridicule et l’erreur fondamentale de toutes nos fausses croyances quand à la chance et au sort. Jonas doit répondre à toute une série de questions pour expliquer qui il est, d’où il vient et pourquoi il leur amène tant de troubles. Les marins découvrent alors qu’il est un membre du pays d’Israël, ce petit pays qui révère un Dieu particulier, unique, le Dieu qui a libéré son peuple du joug de l’Egypte, qui a manifesté sa puissance à plusieurs reprises avec Moïse, Josué, Gédéon, Samson, David, Elie , etc… En découvrant cela, ils montrent une vraie crainte. On constate là que les rôles sont inversés, c’est Jonas qui devrait manifester la crainte de l’Eternel mais il dort et  les marins païens veulent avoir des réponses à des questions urgentes :Jonas dans le bateau

1-        Si tu es Hébreu et que tu crains l’Eternel, pourquoi lui désobéis-tu? Nous devons parfois constater que les incroyants démontrent parfois plus leur crainte de l’Eternel que les enfants de Dieu.

2-        Si L’Eternel est tout-puissant, pourquoi cherches-tu à fuir loin de Lui ? Comment pouvons-nous calmer sa colère ? Comment être sauvés ? La réponse à cette question, à mon avis était simple, Jonas aurait du répondre : L’Eternel m’a demandé d’aller à Ninive, il faut lui obéir et changer de direction , ainsi sûrement la colère de Dieu s’apaisera et la mer se calmera. Mais Jonas est trop engagé et aussi certainement trop déprimé par sa culpabilité pour proposer cet acte de repentance qui est pourtant si simple. De manière étrange, la culpabilité nous empêche de nous repentir. Jonas désespéré, ne voit plus qu’une solution, la mort, un quasi-suicide : « Jetez-moi à la mer car c’est de ma faute ».  Plutôt mourir que de se repentir, quelle stupidité ! Les marins sont réticents devant cette proposition et ils tentent de s’en sortir avec leurs propres moyens et réalisent qu’on ne peut pas s’opposer longtemps au Tout-puissant. On voit alors ces marins païens se mettre à invoquer l’Eternel pour lui demander son aide et de ne pas être tenu pour responsable de la mort du prophète Jonas. Ils reconnaissent la toute-puissance de l’Eternel. Ils jettent Jonas à la mer et la tempête se calme immédiatement. C’est une histoire bien triste que celle de Jonas fuyant l’Eternel, heureusement, elle ne s’arrête pas là. J’aimerais terminer avec le verset 16 , où nous voyons ces marins païens, pourtant confrontés à la désobéissance du prophète, qui se tournent vers le Seigneur, offrent des sacrifices et s’engagent avec lui par des vœux, des promesses. Quelle fin étonnante, Dieu est capable de transformer une expérience négative aussi grave qu’une désobéissance manifeste en occasion de bénédiction. Cela aurait sans aucun doute, été plus facile de reconnaître son erreur de se repentir et ensuite de témoigner l’amour de l’Eternel à ces marins. La grâce et la miséricorde de Dieu surpasse toutes nos limites. L’Eternel nous aime malgré nos insuffisances et il est capable de nous utiliser même dans nos difficultés.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Eglise Evangelique de Deuil la Barre
  • : L’église est avant tout un lieu de rencontre qui a pour vocation d’accueillir chacun avec son histoire et sa culture. Vivre en communion fraternelle, s'encourager mutuellement,s'enrichir de nos différences,méditer ensemble la Bible. Bien sûr, nous n’y parvenons jamais totalement, donc nous essayons à nouveau
  • Contact

nos partenaires

ACTUALITES

Persécution des chrétiens : des faits de 2012 à 2017