Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 05:51

Il est facile, quand on est rempli de bonnes intentions et de bonne volonté, de s'engager dans des projets ou de prendre des responsabilités devant les hommes (et devant Dieu!)Mais il arrive souvent par la suite que ces engagements aboutissent par un échec. 

 

Ceci se voit notamment dans :

  • Le mariage (divorces, infidélités)
  • la famille (Abandons, séparation)
  • l’amitié (trahisons)
  • la vie de tous les jours (injustices, oppressions)

 Malheureusement, ces échecs peuvent aussi être vécus dans notre vie spirituelle

 « Mais l'Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s'attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons  (1 Timothée 4:1).»

 Une question peut donc se poser :
 

 Comment ces choses qui au départ paraissent si prometteuses peuvent sombrer dans l'échec ?

« Dieu a fait les hommes droits, mais ils ont cherché beaucoup de détours  (Ecclésiaste 7v29) »

 Ce constat de l'Ecclésiaste accuse les hommes de se détourner volontairement de la voie originale pour emprunter des sentiers compliqués.

Mais on ne prend pas une telle décision sans avoir été influencé.

Nous allons donc voir comment l'ennemi nous pousse à nous détourner de notre voie, et comment résister à ses attaques.

                En portant attention à l'histoire d'Adam, Eve et du serpent (cf Genèse 2v25 à Genèse 3v10), nous pouvons observer comment s’y prend le malin pour séduire l'humanité afin de la mener à sa perte. Alors qu'au départ, Adam et Eve vivaient en parfaite harmonie avec Dieu, ils ont fini par se séparer de lui et chuter.

 En se référant au passage, cette chute s'est déroulée en 3 étapes.

 Tout d'abord, le serpent introduit en Eve le doute avec ses mensonges. A force de doute, elle s'est « autorisée » à désobéir à Dieu en mangeant le fruit. Quand Adam et Eve finirent par manger le fruit, ils furent envahis d'un sentiment de honte par rapport à leur nudité, et s’isolèrent. Et quand la voix de Dieu se fit  entendre, la peur les poussa à se cacher devant la face de Dieu.

                Le doute, la honte et la peur qui agissent en nous, influencent notre âme et créent en nous le désir de vivre indépendamment du Seigneur. C'est ainsi que ces sentiments poussent à vivre séparés de Dieu. Chacun d'entre eux a un rôle spécifique dans le processus :

  • Le doute

 Le rôle du doute est de fragiliser notre relation avec Dieu, et par la même occasion notre marche chrétienne.
Le Doute peut s'introduire de plusieurs manières (la distraction, le divertissement, une déception, une convoitise, les désirs, les raisonnements...), et, alors que nous sommes censés garder les yeux fixés sur Christ, le doute se charge de détourner nos regards de notre but, et il continue d'opérer en nous jusqu'à ce que nous l'oublions. Le doute provoque en nous la naïveté, car, bien que le doute enferme les gens dans des situations instables, les victimes ressentent toujours en eux le besoin de croire en quelque chose, et tant que le doute opère encore, leur quotidien devient encore plus incertain. Alors, dans notre naïveté, notre vision sur la personne de Jésus est faussée, et dans nos erreurs de jugement, nous faisons des choses honteuses vis-à-vis du Seigneur.

  • La Honte :

 Le rôle de la honte est de nous isoler de Dieu (et des autres).
 La honte est un sentiment qui affaiblit nos aspirations et notre assurance, elle va jusqu'à j'ai trop la honte ! réduire notre espoir dans le silence. Bien que cela puisse paraître contradictoire, c'est l'orgueil qui stimule le sentiment de la honte. En effet, l'orgueil, ce n'est pas forcément se valoriser, mais c'est de placer le « moi, je » au centre de notre vie (aussi appelé l'égocentrisme). Donc, avoir une mauvaise estime de soi, c'est l'orgueil, nous poussant à porter un mauvais regard sur nous-mêmes, ce qui crée le sentiment de la honte. Par la honte, l’Homme oublie que le problème n'est pas le fait de faire des erreurs, mais de se condamner à l'échec. Car l'Eternel ne nous a pas destinés à la défaite, mais à la victoire.

« Mais voici ce que dit l'écriture : 'l'humanité entière se trouve prisonnière de sa culpabilité devant Dieu afin que le don promis par Dieu soit accordé aux croyants par le moyen de leur foi en Jésus-Christ (Galates 3:22). »
Alors, au lieu de chercher le pardon auprès du Seigneur Jésus, les victimes dont l’âme est envahie par un sentiment de honte, préfèrent être focalisées sur leurs défauts ou leurs erreurs du passé, redoutant le moment où ils devront en subir les conséquences.

  • La Peur :

Le rôle de la peur est de nous maintenir loin de la présence de Dieu.
Puisque le doute a obscurci leur vision, les hommes envahis par la peur ne voient plus le Dieu miséricordieux qui pardonne, mais un dieu qui n'aspire qu'à juger les méchants. Par la peur, le malin va donc profiter de cette occasion pour paralyser la volonté de ceux et celles qui souhaitent revenir humblement vers Dieu. Elle est comme une prison qui enferme l'esprit dans la crainte du « qu'en dira-t-on ? ». En d'autres termes, vivre dans la peur nous dissuade de chercher Dieu.

 Ces faiblesses sont stimulées par la chair et utilisées par le malin pour faire la guerre à l'âmeMais Dieu nous a conditionnés pour tenir ferme face à ces attaques.
« Maintenant donc ces trois choses demeurent : 'La foi, l'espérance et l'amour', mais la plus grande de ces choses, c'est l'amour » (1 Corinthiens 13:13).»

La foi fait obstacle au doute, l'espérance à la honte et l'amour à la peur.


Après avoir vu quelles ont été nos faiblesses et comment l'ennemi les utilise pour nous induire dans une voie menant à l'échec, nous allons voir comment le message de l'évangile répond à ce problème.

               

Tout d'abord, nous ne devons en aucun cas se culpabiliser à cause de nos faiblesses, avoir honte ou peur de quelque chose n'est pas en soi un échec, mais seulement la conséquence de notre état. Dieu ne rejette pas l'homme parce qu'il fait des erreurs, au contraire, Il fortifie ceux et celles qui lui font part de leur faiblesses « …. quand je suis faible, c'est alors que je suis fort (2 Corinthiens 12:10) ».  Ainsi, il ne faut pas se concentrer sur nos faiblesses mais sur leurs origines, car le problème ne se trouve pas dans nos actions, mais dans notre état...
            Certaines personnes, bien qu'ils aient reconnu Jésus-Christ comme sauveur de leur âme et Seigneur de leur vie, souhaitent marcher avec Dieu, le servir, ou vivre en paix avec Lui, mais leur faiblesses ressurgissent et les font trébucher. Si nos faiblesses arrivent à nous faire chuter aussi facilement, c'est à cause de notre état charnel. Au lieu d'être à l'écoute de l'Esprit, nous  continuons à écouter notre cœur qui n'a pas encore été travaillé. Ainsi, bien qu'on soit sauvé, nous restons charnels et notre relation avec Dieu ne murit pas.

            L'Esprit qui vit dans l'homme n'aura donc d'autre choix que de faire mourir la chair en lui communiquant l'oeuvre de la croix « Ceux qui appartiennent à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs (Galates 5:24)». Il est primordial pour ceux qui croient en Jésus de comprendre que la crucifixion ne concerne pas le Christ seulement, mais aussi tous ceux qui croient en Lui. Et le seul plan de Dieu concernant notre nature charnelle est LA MORT, sinon, on reste fragile dans la marche et on subit plusieurs chutes.
            Ces aspirations charnelles semblent légitimes à première vue, mais elles ne correspondent pas du tout au caractère de Jésus. « Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est Esprit (Jean 3:6) ».  Si Dieu ne prévoit rien d'autre pour la chair que la crucifiction, c'est parce qu'elle ne peut rien faire d'autre que de nous emmener dans la voie de la rebellion.

            En reprenant le schéma de l'homme selon le corps, l'âme et l'esprit, voici comment la chair stimule notre personnalité :           

volonté , intellect et sentiments
volonté , intellect et sentiments

La volonté : Ceux qui vivent selon leur désirs ou leur propre vision pensent prendre leur décision en toute liberté, mais malheureusement, bien que nos choix nous appartiennent, nous les prenons toujours en fonction de celui dont on est soumis, car devant Dieu, aucun homme est maître de lui-même « Ils (les pharisiens) lui répondirent : 'Nous sommes de la postérité d'Abraham, et nous ne fument jamais esclaves de personne ; comment dis-tu : Vous deviendrez libres ?' En vérité, en vérité, je vous le dis, répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché (Jean 8:33-34)». La véritable liberté n'est pas le fait de vivre sans dieu ni maitre, mais par le fait d'être déclaré juste devant Dieu.

 L'intellect : Au-delà de nos prises de décision, notre manière de penser détermine notre manière de vivre. Notre intellect peut être vu comme un chemin que nous planifions d'emprunter. Il peut paraître normal de chercher le bonheur, mais, là encore, ceux qui y aspirent font fausse route. Selon les évangiles, s'il y a un bonheur à chercher, il ne se trouve pas ici-bas ou dans le monde présent « Car nous n'avons pas ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir (Hébreu 13:14)». La parabole de l'homme riche que Jésus raconte dans l'évangile selon Luc au chapitre 12 (versets 16 à 21) illustre bien le manque de sagesse de ceux qui s'investissent pour leur bien-être durant leur vie. En effet, le bonheur ne peut être bati de mains d'hommes, mais il nous est destiné par Dieu, et il nous sera révélé lors du retour du Seigneur.

 Les sentiments : Les émotions/sentiments que nous ressentons (joies, tristesses...) sont intimement liés à nos affections, autrement dit les choses que nous aimons, par exemple, la perte d'une chose qu'on aime produit en nous de la tristesse.
        Il est naturel pour tout homme d'aimer sa vie (la famille, les relations, le travail.....), mais le malin peut profiter de cette occasion pour nous faire vivre dans l'affection de la chair. « Car l'affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu et qu'elle ne le peut même pas, or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu (Romains 8:7-8) ». Le problème n'est pas le fait d'aimer sa vie, mais d'oublier celui qui donne la vie, ainsi, l'homme charnel passe son temps à coté de l'essentiel pour avoir aimé sa vie plus que son créateur « Mais souviens-toi de ton créateur... avant que les jours mauvais arrivent et que les années s'approchent où tu diras: 'Je n'y prends point de plaisir' (Ecclésiaste 12:3)».
           Par conséquent, si la chair ne peut aimer Dieu, ne peut se confier à Dieu et ne trouve aucun espoir en Dieu, alors l'homme charnel ne peut pas être serviteur de Dieu, il doit donc mourir.
            La mort ne concerne évidemment pas l'être entier, mais juste sa partie charnelle, et pour  tuer la chair, le Seigneur utilise l'épée de Sa Parole. Il fait le nécessaire pour parler à notre cœur, jusqu'à ce qu'on soit prêt à abandonner certaines choses pour pouvoir enfin avancer avec lui... « C'est pourquoi voici, je veux l'attirer et la conduire au désert, et je PARLERAI A SON COEUR. Là, je lui donnerai ses vignes et la vallée d'Acor, comme une porte d'espérance, et là, elle chantera comme au temps de sa jeunesse... (Osée 2 v 16-17) ». Le désert représente les galères et épreuves de la vie, les problèmes auxquels nous sommes confrontés ne sont pas forcément des punitions ou chatiments, mais justement l'occasion pour nous d'écouter la voix de l'Esprit et de se consacrer au Seigneur. C'est pour cela que les apôtres encourageaient toujours les frères à tenir ferme dans la foi « Mes frères, regarder comme UN SUJET DE JOIE COMPLETE les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l'épreuve produit la patience... (Jacques 1:2-3) ». Ceux qui craignent le Seigneur n'ont pas à s'en vouloir ou éprouver de la honte quand ils sont dans des situations délicates, car c'est souvent dans la souffrance que l'Esprit purifie les cœurs.

            « C'est Lui (le christ) qui... a appris, bien qu'il fût Fils, l'obéissance par les choses qu'il a souffertes (Hébreux 5:7-8) ».  Si le christ a du souffrir pour apprendre à obéir à Dieu, à plus forte raison, nous qui sommes impurs, comment pourrions-nous servir Dieu sans faire mourir l'homme charnel ?  Si nous vivons ces moments difficiles dans la louange et la confiance, ce serait là un signe que la chair a moins d'emprise sur nous et que l'Esprit achemine son oeuvre de la croix.           

            Si Dieu s'efforce a nous faire passer par la mort, ce n'est pas pour que nous soyons enterrés, mais c'est pour que nous connaissions la résurrection. En effet, En parallèle à notre mort, l'Esprit travaille aussi a établir le nouvel homme qui lui, ne peut que servir Dieu. « Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour (2 Corinthiens 4 :16) ». En nous communicant Sa vie, l'Esprit produit ce nouvel homme qui va nous donner un nouvel état, et nous rendre spirituels.

            Voici donc, en reprenant toujours le même schéma, comment est caractérisé notre âme régénérée après avoir connu l'oeuvre de la croix :         

 

l'ame régénérée
l'ame régénérée

Une fois avoir expérimenté la résurrection, l'être en question ne reste plus à l'écoute de sa chair dont la ligne de conduite est: 'ECOUTE TON COEUR', mais il marche maintenant selon l'Esprit qui lui dit : 'GLORIFIE LE NOM DU SEIGNEUR'. Sa vie a maintenant une valeur seulement à cause du sang de Jésus répandu pour son pardon. De là, il va vivre en remerciant Dieu de l'avoir sauvé. « Ainsi vous-même, regardez-vous comme mort au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ (Romains 6:11) ». Le nouvel homme ne peut vivre que pour Dieu.

L'oeuvre de la croix ne peut être réalisée que par l'Esprit de Dieu, nous ne pouvons rien faire de nous même pour que notre cœur soit changé. Donc au final, notre tâche n'est pas de façonner nous-même notre coeur mais de rester attaché à l'Esprit afin qu'il s'occupe Lui-même de notre âme.
            Pour revenir sur les faiblesses, il faut rester vigilant et être sur ses gardes. Notre chair, bien qu'elle soit affaiblie, reste toujours présente et peut être exploitable  par l'ennemi pour stimuler nos faiblesses. Notre sanctification dépend donc de notre détermination à rester en relation avec Dieu, face aux manifestations de nos faiblesses, les évangiles nous invitent à respecter trois disciplines pour rester dans la bonne voie :

                        1 – Tenir ferme dans la foi (Prière...)

                        2 – Nourir l'espérance par La Parole (Bible, exhortation...)

                        3 – AIMER JESUS.

« Car ce n'est rien d'être circoncis ou incirconcis ; ce qui est quelque chose, c'est d'être une nouvelle créature (Galates 6 :15) »

Auteur : Edyson Zele 

Partager cet article

Repost 0
Published by église évangélique de Deuil la Barre - dans Jeunes adultes
commenter cet article

commentaires

Barbara 21/09/2017 15:11

Je m'appelle Barbara et je fonde en France. Ma vie est de retour !!! Après 1 an de mariage brisé, mon mari m'a laissé avec deux enfants. Je me sentais comme si ma vie était sur le point de finir, je me suis presque suicidé, j'étais émotionnellement abattu depuis très longtemps. Merci à un lanceur de sortilège appelé djakpta, que j'ai rencontré en ligne. Sur un jour fidèle, alors que je naviguais sur internet, je me suis retrouvé sur des témoignages sur ce sortur de sorts. Certaines personnes ont témoigné qu'il a ramené leur amère Ex, certains ont témoigné qu'il restaurait l'utérus, guérissait le cancer et autres maladies, certains ont témoigné qu'il pouvait jeter un sort pour arrêter le divorce et ainsi de suite. J'ai également rencontré un témoignage particulier, il s'agissait d'une femme appelée Sonia, elle a témoigné de la façon dont il a ramené son amant Ex en moins de 2 jours, et à la fin de son témoignage, elle a laissé tomber l'adresse électronique du djakpat. Après avoir lu tout cela, j'ai décidé de l'essayer. Je l'ai contacté par courrier électronique et lui ai expliqué mon problème. En seulement 48 heures, mon mari est revenu à moi. Nous avons résolu nos problèmes, et nous sommes encore plus heureux que le Dr djakpat, est vraiment un homme doué et je n'arrêterai pas de le publier parce qu'il est un homme merveilleux ... Si vous avez un problème et que vous êtes à la recherche d'un réel et authentique Spell caster pour résoudre tous vos problèmes pour vous:mail;maitredjakpata@gmail.com:tel:+22961824284;whatsapp:+22961824284:viber:+22961824281

Présentation

  • : Eglise Evangelique de Deuil la Barre
  • : L’église est avant tout un lieu de rencontre qui a pour vocation d’accueillir chacun avec son histoire et sa culture. Vivre en communion fraternelle, s'encourager mutuellement,s'enrichir de nos différences,méditer ensemble la Bible. Bien sûr, nous n’y parvenons jamais totalement, donc nous essayons à nouveau
  • Contact

nos partenaires

ACTUALITES

Persécution des chrétiens : des faits de 2012 à 2017