Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2015 6 22 /08 /août /2015 10:17

    En ce dimanche après-midi du 27 Avril, le groupe de jeunes-adultes et le groupe des ados se sont réunis afin de partager les impressions sur les nouvelles technologies. Il nous a semblé intéressant que les ados participent à la réunion, eux qui sont les premiers utilisateurs de ces appareils techniques qui envahissent de plus en plus nos vies.

Notre agenda Page d'accueil INFO37 notre journal

 

Une analyse de l'usage des nouvelles technologies ( vidéo en anglais)

La jeunesse en péril le redoutable asservissement aux nouveaux médias

 

1) Un état des lieux des nouvelles technologies               

Nous avons commencé la réunion en parlant de l'influence et du rôle qu'ont pu apporter les produits techniques dans notre société au cours des siècles, notamment à l'époque de la Réforme, au XVIème siècle. Martin Luther est considéré comme le précurseur et le fondateur du protestantisme, certes, mais la Réforme ne se serait pas répa85385719 ondue aussi rapidement à travers l'Europe sans l'utilisation de l'imprimerie, qui a été inventée par Gutenberg une vingtaine d'années auparavant. Sans l'invention de l'imprimerie, les habitants du village de Wittenberg de la province de la Saxe auraient pu faire partie des rares bénéficiaires des 95 thèses !! En contre-partie, l'imprimerie a aussi été utilisée à des fins moins glorieuses, comme l'Edit de Fontainebleau édicté par Louis XIV qui s'est beaucoup opposé au protestantisme.  

                L'influence portée par un appareil technique ne dépend donc pas de l'appareil en lui-même, mais de son utilisateur. Aujourd'hui, les technologies ont encore évolué, mais, elles ne restent toujours qu'un vecteur de communication ou d'information. Les nouvelles technologies sont exploitées dans le but de diffuser des idées qui, à leur tour, apporteront une influence sur la culture du moment. L'influence culturelle ne vient donc pas des nouvelles technologies, mais de l'homme qui les exploite, la différence étant qu'avec de nouveaux supports de communication, les idées se diffusent et s'imposent plus vite... Sur le plan social, la problématique posée par les nouvelles technologies est culturelle ( par rapport aux idées, aux propagandes...). Mais sur le plan chrétien, l’enjeu est tout autre.  

                Pour comprendre, prenons l'exemple d'un jeune couple qui vit séparément, chacun dans sa famille respective; ils se voient de temps en temps, mais la plupart des échanges se fait via les systèmes de communication modernes. Si, du jour au lendemain, il n'y avait plus d'internet ni de téléphone (rien que ça!!), que ces jeunes ne pourraient communiquer que par les services postaux, que le jeune homme soit obligé de se déplacer chez sa bien-aimée juste pour pouvoir entendre le son de sa voix, leur relation restera-t-elle aussi solide ? Cette question peut aussi s'appliquer  à d'autres sujets (vie familiale, relationnelle, amicale...). Il n'est pas évident de s'en rendre compte, mais à force de vivre dans un environnement rempli de technologies, nous en devenons de plus en plus dépendants, et on finit par adopter un mode de vie où elles deviennent tellement indispensables qu'on ne saurait plus s'en passer...
Dans un monde où tout va de plus en plus vite, où les demandes peuvent être traitées aussi rapidement, et surtout où on a la possibilité de gérer autant de choses à la fois, on finit naturellement par croire en l'homme et en ses prouesses technologiques : « Une personne a un problème au niveau du cœur ? Pas grave, le cardiologue est là ! Avec ses dispositifs sophistiqués, il peut me soigner. », « On se retrouve perdu quelque part sans repères pour s'orienter ? Pas de soucis !! On sort le GPS, et l'affaire est réglée !! », « On trompe régulièrement son conjoint mais cette fois on ne sait plus quelle excuse lui trouver ? Pas de problème !!!!!! Il y a des sites spécialisés sur internet... ! ». A force de leur laisser autant de place dans nos vies, on développe avec les nouvelles technologies une relation si importante qu'on négligerait même nos semblables. Cela se voit de plus en plus dans nos comportements : Voyez comment on se sent démunis sans nos cartes orange navigo; on se voit comme déconnectés du monde au moment même où notre téléviseur tombe en panne; on se considère comme mal-aimé (sans ami) face à une boîte mail vide, sans parler de ceux qui, bien qu'étant réunis entre eux, sont focalisés sur leur smartphones, et n'échangent aucune parole avec ceux qui sont à côté d'eux en chair et en os... La situation peut encore empirer au point que les technologies deviennent le centre de notre vie. Pour certains déjà, il est plus choquant de vivre sans téléphones portables que de vivre sans Dieu !
  

                Malgré cette fascination devant tant d'avancées, d'accessibilités et de facilités, l'homme prend cependant conscience que cette technologie a le pouvoir de prendre sa place, voire de le détruire (cf : Films cultes tels que Matrix, Terminator, iRobot ou Robocop), et il finit par en éprouver de la crainte... « Je crains le jour où la technologie dépassera l'homme » (Albert Einstein).  Et c'est ici un autre des enjeux : Que la crainte des nouvelles technologies ait remplacé la crainte de Dieu dans le cœur de l'homme.

 

 2) N'y a t-il donc pas un danger pour notre foi chrétienne de porter trop d'intérêt aux technologies ?  

                Dieu veut la première place dans notre vie « Tu aimeras donc l’Éternel ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toutes tes forces » (Deutéronome 6 : 5). De même qu'il n'est pas acceptable pour certaines épouses que leur maris ne leur consacrent pas assez de temps, Le Seigneur, dans Sa jalousie, ne nous permet pas d'attribuer plus d'estime à des ouvrages techniques qu'à Lui-même. « Et je leur prononcerai mes jugements, à cause de toutes leur malice par laquelle ils m'ont délaissé, et ont fait des parfums à d'autres dieux, et se sont prosternés devant l'ouvrage de leur mains » (Jérémie 1 :16). Cela ne veut pas dire que les nouvelles technologies en tant que telles sont une menace pour l'homme, mais à force d'en être dépendants, nous risquons de finir idolâtres aux yeux de Dieu. Vivre et grandir en présence de tous ces appareils peut causer une dépendance dont on ne se rend pas compte. Nous devons donc prendre du recul, et oser nous poser des questions sur nos comportements vis-à-vis des technologies : Céderions-nous à la panique si nous étions tout d'un coup privés d'électricité à la maison ? Proposons-nous systématiquement à nos enfants des jeux vidéos pour stimuler leur créativité et leur imagination ? Est-il encore concevable de nos jours que 2 personnes (pas plus!!) se fixent un rendez-vous et se rejoignent sans l'utilisation de téléphones portables ? Contentons-nous de proclamer la Parole sur facebook seulement, sans chercher d'autres occasions de témoigner (au travail, à l'école...) ?

                Selon La Parole, nous devons fonder nos vies sur Christ, à l'image du sage qui construit sa maison sur le roc, et ne pas, comme celui qui construit sa maison sur le sable (cf : Matthieu 7 : 24-26), placer nos espérances sur ce que l'homme est capable de faire.  

                Ainsi donc, avec ces nouvelles technologies qui simplifient notre quotidien aussi promptement, quel avantage y a t-il de se tourner vers Dieu qui, Lui, fait chaque chose en Son temps ( cf Ecclésiaste 3 : 11) ? Tout simplement parce qu'Il est le seul à pouvoir traiter le véritable problème de l'homme, à savoir, son impuissance face à sa condition humaine.  

                A travers les époques, l'homme a su transformer son environnement par des moyens techniques (âge de pierre => Moyen Âge => Renaissance...), mais il n'a jamais su se transformer lui-même. Nous rendant capables d'accomplir certaines tâches dont nous étions incapables auparavant, les avancées technologiques séduisent de plus en plus les individus, les amenant à croire que l'homme s'est amélioré, ou qu'il est capable par ses moyens techniques de créer un monde où régneront la paix et la justice, mais il n'en est rien.« Ce qui a été, c'est ce qui sera ; et ce qui a été fait, est ce qui se fera ; et il n'y a rien de nouveau sous le soleil » (Ecclésiaste 1: 9). A l'image de Samson, qui malgré sa force physique, a commis des erreurs tout au long de sa jeunesse, l'homme, bien qu'étant capable d'effectuer beaucoup de tâches à l'aide d'un simple « clic », ou de déplacer de plus en plus vite des charges de plus en plus lourdes, continue encore aujourd'hui de se décevoir, de commettre les mêmes fautes, causant de la peine à ses semblables, voire à ceux qu'il aime. On remarque tous qu'avec autant d'avancées technologiques, même les problèmes les plus urgents (inégalités sociales, malnutrition...) restent irrésolus : Malgré l’essor des systèmes de télécommunication, on recense beaucoup de personnes (jeunes surtout) sombrant dans la solitude ; les avions, les bateaux et les trains transportent plus de produits illégaux que de produits humanitaires ; on envoie des militaires censés apporter la paix dans une zone de conflit, mais souvent, l'usage de leurs équipements fait plutôt couler du sang et des larmes... Certes, par la réalisation de ses inventions, l'homme a su faire preuve d'intelligence, mais qu'en est-il de sa sagesse ? « Mieux vaut la sagesse que tous les instruments de guerre ; et un seul pécheur détruit beaucoup de biens » (Ecclésiaste 9 : 18).  

                Le piège dans lequel on tombe par manque de sagesse, est de croire que le fait de posséder de nouvelles technologies nous dote de nouvelles capacités: on se croit plus fort, plus méritant. Les sociétés qui vendent ces types de produits (Apple, Orange...) stimulent ce genre d'idées dans leurs publicités. Dans ce cas de figure, les consommateurs ne cherchent plus à acheter les appareils pour un usage pratique, mais  pour se sentir valorisés. Ceux qui tombent dans cette illusion, et qui se voient « comblés de solutions techniques », finissent par se croire autonomes et en sécurité. Mais au final, lorsque qu'on se retrouve face à une situation où nos solutions techniques n'ont été d'aucun secours, l'illusion laisse la place à la désillusion. Avec le temps, les nouvelles technologies se révèlent tôt ou tard plus limitées/fragiles qu'on ne le pense, et suscitent de la déception chez les consommateurs, certains allant même jusqu'à se sentir trahis par leurs appareils qu'ils estimaient fidèles !!! Ceux qui se reposent sur les capacités techniques de leur appareils, cherchant par là à assouvir un sentiment de supériorité, font non seulement preuve de faiblesse, mais aussi de vanité. « Où sont donc tes dieux que tu t'es faits ? Qu'ils se lèvent, s'ils peuvent te sauver au temps du malheur ! Car tu as autant de dieux que de villes, Ô Juda ! » (Jérémie 2: 28). Conscients de leurs imperfections et de leur fragilité, beaucoup espèrent trouver dans leurs exploits techniques le moyen de valoriser leur ego ou le genre humain. Mais ceux qui cherchent la perfection de cette manière font fausse route, car en fait, ils ne font qu'enfler leur orgueil en attribuant aux nouvelles technologies un rôle qu'elles n'ont pas. « L'orgueil de ton cœur t'as égaré, Toi '...' qui t'assieds sur les hauteurs, Et qui dis en toi-même : 'Qui me précipitera jusqu'à terre ?' Quand tu placerais ton nid aussi haut que celui de l'aigle, Quand tu le placerais parmi les étoiles, je t'en précipiterai, dit l’Éternel » (Abdias 1: 3-4).

                Lors de la chute, l'homme a été privé de la Gloire de Dieu; condamné depuis à vivre loin de Sa face, il subit les conséquences du péché (mort, maladies...). Aujourd'hui, avec la nanotechnologie et les progrès de la médecine, beaucoup seraient prêt à miser sur le potentiel humain pour pouvoir changer la donne, et ainsi s'échapper de leur condition. Mais malheureusement, s'attacher et se fier à l'intellect de l'homme ne fera qu'aggraver la situation, car c'est en rejetant Dieu que nous nous condamnons. Dorénavant, il n'y a pour nous aucun moyen de nous acquitter de la condamnation aussi longtemps que Dieu ne se révèle, ne se fasse connaître et ne nous donne une possibilité de se réconcilier avec Lui. « Ceux qui s'attachent à de vaines idoles éloignent d'eux la miséricorde. Pour moi, je t'offrirai des sacrifices avec un cri d'actions de grâces, j'accomplirai les vœux que j'ai faits : LE SALUT VIENT DE L'ETERNEL » (Jonas 2 : 9-10).                

                En la personne de Jésus-Christ, Dieu a réalisé son œuvre parfaite, devenant pour tous ceux qui croient en Lui l'auteur d'un salut éternel. Étant donc gracieusement réconciliés avec Dieu, notre condamnation a été effacée, nous ne sommes plus esclaves du péché. « Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ » (Romains 5 : 1). Selon Sa volonté, Dieu a rendus libres tous ceux qui reconnaissent son Fils Jésus-Christ comme Sauveur de leur âme et Seigneur de leur vie. Ayant hérité la vie éternelle en Christ, le joug de nos iniquités a été brisé et nous avons obtenu la victoire sur le péché, nous n'avons donc plus rien à craindre de nos faiblesses ou de nos limites car avec Dieu, notre condition n'est plus la même. Certes, tout homme est amené à mourir, mais Dieu, qui est source de vie, nous ressuscitera et nous rassemblera auprès de Lui. « Et, lorsque Je m'en serai allé, et que Je vous aurai préparé une place, Je reviendrai, et Je vous prendrai avec moi, afin que là où Je suis, vous y soyez aussi » (Jean 14 : 3).

3) La solution alors ? 

                Devenus enfants de Dieu, nous entrons dans le plan qui nous a été préparé d'avance: en effet, nous ne cherchons plus à  marquer notre époque par notre génie ou ingéniosité, mais à faire connaître au monde le Dieu Tout-Puissant dont la sagesse est infiniment variée. Toujours aussi limités et faibles qu'auparavant, nous accomplissons les œuvres du Père par l'Esprit du Fils à qui nous appartenons, et cette capacité ne vient pas de nous, mais de Dieu. Il ne se contente pas de nous accorder une mesure de Sa force, mais IL EST notre force, c'est en Lui que nous grandissons de grâce en grâce. « L'ETERNEL, LE SEIGNEUR, EST MA FORCE, Il rend mes pieds semblables à ceux des biches, et Il me fait marcher sur les lieux élevés » (Habakuk 3 : 19).

                Nous sommes ainsi devenus de nouvelles créatures, mais l'identité que nous avons en Christ ne nous retire de pas de notre quotidien pour autant. Nous ne sommes donc pas appelés à boycotter les nouvelles technologies, ni à créer une culture « rétro-technique » qui nous enverrait dans un passé où les mœurs semblaient meilleures, car comme il a été précisé, le problème n'est pas la technologie en elle-même, mais dans la manière dont on la considère. « Ne dis pas : 'D'où vient que les jours passés étaient meilleurs que ceux-ci ?' Car ce n'est point par sagesse que tu demandes cela » (Ecclésiaste 7:10). Étant conscients que toutes choses, visibles et invisibles, viennent de Dieu, nous n'agissons plus comme si nos possessions nous étaient dues, mais nous cherchons à utiliser ce qui nous a été confié avec sagesse et reconnaissance « Et quoi que fassiez, en parole ou en œuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant par Lui des actions de grâces à Dieu le Père » (Colossiens 3:17). Dorénavant, puisque nous recevons les nouvelles technologies comme un don de Dieu, nos attentes vis-à-vis des produits ne vont pas plus loin que leur fonction. De plus, la confiance que nous plaçons en Christ renforce de plus en plus notre relation avec Dieu, dissipant de nos cœurs tous types de dépendance ou d'affection inadéquate qu'on pourrait avoir pour les nouvelles technologies.

                Nous vivons donc avec notre temps,  mais nous n'utilisons pas les systèmes techniques avec les mêmes aspirations, puisque la crainte que nous avons du Seigneur fait de nous des humbles consommateurs, qui utilisent leurs appareils avec simplicité. « Tout est permis, mais tout n'est pas utile, tout est permis, mais tout n'édifie pas » (1 Corinthiens 10: 23)

ENJEUX DES NOUVELLES TECHNOLOGIES

Citation d'Albert Einstein

Partager cet article

Repost 0
Published by église évangélique de Deuil la Barre - dans Jeunes adultes
commenter cet article

commentaires

polinor Destin 23/05/2016 23:24

Amen

Présentation

  • : Eglise Evangelique de Deuil la Barre
  • : L’église est avant tout un lieu de rencontre qui a pour vocation d’accueillir chacun avec son histoire et sa culture. Vivre en communion fraternelle, s'encourager mutuellement,s'enrichir de nos différences,méditer ensemble la Bible. Bien sûr, nous n’y parvenons jamais totalement, donc nous essayons à nouveau
  • Contact

nos partenaires

ACTUALITES

Persécution des chrétiens : des faits de 2012 à 2017