Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 05:56

Le souci de la préservation de l’écologie et l'environnement est devenu une préoccupation internationale. Le réchauffement climatique, la couche d’ozone, le nucléaire, les déchets, la déforestation galopante…Plusieurs conférences internationales ont débattu sur ce sujet, le terme de « développement durable «  a vu le jour. Les chrétiens doivent-ils laisser aux écologistes le monopole d’en débattre ou ont-ils un rôle à jouer ? 

C'était l'introduction de la conférence donnée par Alain Nisus le 27 mars 2012 en l'église de Taverny .

Quelques engagements pris par le webmaster à ce sujet :cliquer ici

 

L’urgence de l’Eglise est bien sûr la prédication du salut pour les hommes, et si sauver la création n’est pas son problème numéro un, il ne faudrait pas oublier que le Dieu Sauveur est aussi le Dieu Créateur, qui soutient le monde par Sa providence. Il a confié à l’homme, dès les origines, la gérance de la terre. Nous ne pouvons donc pas déserter le débat. 

Nous sommes parvenus à un seuil critique, sachant qu’il n’existe pas d’auto-guérison de la nature. A nous de trouver des solutions pour nuire le moins possible à la création. Malheureusement, les chrétiens n’ont pas de voix prophétique en ce domaine et ils réagissent la plupart du temps à retardement.

 

Une thèse qui accuse le judéo-christianisme

Celui-ci aurait dé-divinisé la nature. En effet, nous faisons une distinction entre Dieu et la nature, alors que les peuples primitifs y voyaient la présence de dieupsaume 104 v25x qu’ils ado raient et donc, à leur manière, ils la protégeaient et ne la saccageaient pas. Comme la Bible attribue une place privilégiée à l’homme (anthropocentrisme) et que nous sommes faits à Son image, nous aspirons à la toute-puissance avec nos techniques  et nos progrès scientifiques qui, il faut le reconnaître, sont largement le fait des pays industrialisés de la sphère judéo-chrétienne.

 

Comment réfuter cette thèse ?

Bien sûr, d’autres peuples et communautés humaines ont maltraité la terre à toutes les époques.

 

1 – Tout appartient à Dieu, le Créateur. Le Psaume 104 est un hymne à Sa gloire qui se révèle dans les merveilles qui se trouvent dans les cieux, et sur la terre parmi la faune et la flore. Le Psaume 148 les entraîne tous dans une ardente louange à Son nom. 

 

2 – Seul l’homme est créé à l’image de Dieu. Il est chargé de gérer la création, d’exercer l’autorité de Dieu sur la terre (Genèse 1:28). Ce qui veut dire qu’il devra rendre compte à Celui qui l’a délégué, et cela lui demandglace louange 800 Ps 148 7era d’agir avec discernement, sans exploiter et tyranniser la nature. Le verbe employé dans ce verset :"dominer", est emprunté au vocabulaire royal, le roi étant le berger, le conducteur de son peuple.

 

3 - "Cultiver et garder" le jardin (Genèse 2:15), signifie servir le création. Ainsi a été institué le repos sabbatique pour la terre et les animaux (Levitique 25:1-4), le respect des arbres (Deutéronome 20:19). Ceux qui détruisent seront détruits (Apocalypse 11:18).

 

4 – L’homme est pécheur, et son péché porte la perturbation jusque dans son rapport à l’environnement. La création est "soumise à la vanité" (Romains 8:20 ; "sous le pouvoir de ce qui ne mène à rien" : Français Courant,) à cause de l’homme, car sa convoitise lui fait abuser de ses privilèges, et la recherche du profit sous-tend ses actions. Avec comme résultat : mauvaises gestions, mauvaises distributions, guerres dévastatrices…

 

5 – Le dessein de Dieu, c’est le salut de l’homme, et la nature y participa aussi (Romains 8:21)

   

Que pouvons-nous faire à notre niveau ? Quels gestes d’éco-citoyens ?

Tout est permis, mais tout n’est pas utile (1 Corinthiens 6:12) Marcher à contre-courant, donc ! 

Résister aux tentations de la publicité, de la mode, car on peut se passer de bien de futilités qu’on veut nous imposer par la persuasion.

Nous éduquer, et éduquer nos enfants, à ne pas gaspiller, que ce soit en énergie ou en produits divers. Ne méprisons pas les petits commencements, même s’il n’y a pas d’écologie parfaite. Cependant, notre conversion au Seigneur, qui produit des changements dans nos vies, peut atténuer le mal sous toutes ses formes. Au final, notre espérance est en Dieu, et « nous attendons, selon Sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera » (2 Pierre 3 : 13)

 

 

mots clés : écologie, environnement, alliance avec Dieu , preservation de l'environnement , 


Partager cet article

Repost 0
Published by église évangélique de Deuil la Barre - dans Réflexions
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Eglise Evangelique de Deuil la Barre
  • : L’église est avant tout un lieu de rencontre qui a pour vocation d’accueillir chacun avec son histoire et sa culture. Vivre en communion fraternelle, s'encourager mutuellement,s'enrichir de nos différences,méditer ensemble la Bible. Bien sûr, nous n’y parvenons jamais totalement, donc nous essayons à nouveau
  • Contact

nos partenaires

ACTUALITES

Persécution des chrétiens : des faits de 2012 à 2017